Close

50 Ans
1971-2021

  • Paysage & Aménagement du territoire

Projet

Paysage et aménagement du territoire

Le terme « paysage » désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations. Le terme paysage est donc défini comme une zone ou un espace, tel que perçu par les habitants du lieu ou les visiteurs, dont l’aspect et le caractère résultent de l’action de facteurs naturels et/ou culturels (c’est-à-dire humains).

Cette définition issue de la Convention européenne du paysage précise également une caractéristique importante du paysage, qui est que celui-ci forme un tout. Les éléments naturels et culturels sont pris en compte simultanément, ce qui permet aux paysages de contribuer significativement à l’intérêt de la collectivité, tant sur les plans culturel et écologique, qu’environnemental et social.

OSB Foerderlogo & SPW

Chargé.e.s de mission

Philippe Laschet

philippe.laschet@botrange.be – 080/44 03 92

Il faut également voir dans le concept de paysage une notion dynamique qu’il s’agit d’aborder selon une philosophie d’approche qui ne doit pas nécessairement chercher à uniquement « figer » des paysages à un stade donné de leur longue évolution, car les paysages évoluent et continueront à évoluer, tant sous l’effet de processus naturels que sous ceux de l’action humaine.

Aujourd’hui, la philosophie qui préside à la gestion du patrimoine paysager reconnaît et défend la grande diversité et la qualité des paysages hérités du passé propre à chaque région. Dans cette optique, comme le souligne la Convention européenne précédemment citée, il s’agit de s’efforcer de préserver, voire enrichir, cette diversité et cette qualité au lieu de les laisser péricliter. Tous les paysages doivent être pris en compte : les paysages remarquables pour lesquels des actions de préservation doivent être initiées, les paysages ordinaires dont l’évolution doit être encadrée et qui doivent bénéficier de mesures d’aménagement, et les paysages dégradés qui doivent faire l’objet de réhabilitations. Enfin, la Convention replace le citoyen au centre de la question : en plus d’être spectateur de la région dans laquelle il vit, il est également un acteur des paysages par les actes qu’il pose au jour le jour.

Nous soulignons cette approche « active » de la préservation des paysages qui, à travers des mesures de protection, de gestion et d’aménagement, n’exclut pas une démarche d’enrichissement. Le territoire que constitue le Parc naturel Hautes Fagnes – Eifel offre un paysage d’une qualité indéniable, reconnu à l’échelle de la Belgique et même au-delà. Par conséquent, cet espace nécessite d’être géré afin d’éviter que toute pression ne finisse par éroder cette qualité paysagère.

Depuis quelques années, le parc naturel des Hautes Fagnes – Eifel s’engage dans le développement durable du paysage et participe à l’aménagement du territoire. Depuis peu nous avons fait un pas de plus…

Afin de faire face à toute menace sur le territoire, afin d’aider les acteurs locaux et les décideurs publics à orienter le développement et éviter la prise de décision au cas par cas, afin d’apporter une vision d’ensemble quant aux différentes utilisations à arbitrer, un outil a été mis à disposition des parcs naturels par le Gouvernement wallon, la Charte paysagère.

En savoir plus